MENU
picture-amber

by • juillet 6, 2014 • Communication, Ecoute, Efficacité, Management, Personnel, RelationsComments (0)1403

3 choses à faire pour réagir de façon plus adaptée (…quand la situation devient tendue)

Observation: 33%

Visualisation: 33%

Action: 33%

20%

Summary:

Lorsque l’on discute d’un sujet un peu épineux (que ce soit au boulot ou à la maison), nos « réactions par défaut » – celles que l’on présente sans même s’en rendre compte – peuvent parfois nous mener à des situations parfaitement contre-productives (incompréhension, rupture de la communication, ressentiment…).

La meilleure chose à faire pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation ? Prendre conscience de la façon dont nous fonctionnons « par défaut » et choisir nos réactions… bien à l’avance !

Voici comment procéder :

#1 – Prends conscience de tes défauts

Commence par faire la liste de toutes les situations de la journée où tu es amené(e) à avoir des interactions avec les autres (les conversations, les réunions, les situations de management…). Ensuite, observe-toi et note tes réactions : Interromps-tu souvent tes interlocuteurs ? Deviens-tu un peu vite agressif ? Est-ce que tu as tendance à formuler tes conclusions dans la précipitation ? T’attaches-tu seulement à faire passer tes points de vue sans chercher à comprendre les autres ? Abordes-tu les échanges bourré de préjugés ?

#2 – Planifie la façon dont tu souhaites réagir !

Surtout, n’attends pas d’être confronté à une situation ou à une discussion délicate pour réfléchir à la meilleure façon de passer à l’action. Rien de pire généralement que de tenter de garder la tête froide alors que la tension est justement en train de monter. Choisis à l’avance la réaction que tu souhaiterai avoir (dans l’idéal lorsque le moment arrivera)… et visualise-toi en train de l’adopter en situation ! Mets-toi en situation également et entraîne-toi à présenter les comportements souhaités. Si tu as tendance à interrompre les autres toutes les 40 secondes, travaille ton écoute dans des situations sans enjeu particulier par exemple.

#3 – Choisis tes moments…

La capacité que nous avons à faire preuve de self-control peut varier énormément en fonction du moment de la journée. Observes-toi encore une fois. Si tu sais que le matin ne t’est pas propice, évite d’avoir des discussions difficiles au sortir du lit. Si c’est le soir que tu commences à relâcher ta vigilance, n’attends pas 18h ou 19h pour programmer une réunion qui s’annonce un peu tendue.

Partagez cet article !

Related Posts