MENU
problme-stat

by • mai 16, 2014 • Efficacité, Personnel, UncategorizedComments (0)1294 •

4 choses à faire pour savoir si le problème mérite d’être résolu… ou pas.

Clairvoyance: 90%

Prise de recul: 80%

Réactivité: 80%

ThisGonnaChangeTheWayYouWork

Summary:

Il est évident qu’il ne sert à rien de s’attacher à résoudre un problème qui ne peut pas l’être. Tu en es convaincu(e) ? Jette plutôt un oeil autour de toi et tu ne manqueras pas de t’amuser (ou de te désespérer, c’est selon…) de l’énergie que certaines personnes sont capables de déployer pour trouver une mauvaise solution à des situations sur lesquels elles n’ont – à bien y réfléchir – absolument aucune prise.

La prochaine fois que tu t’apprête à te jeter sur un problème de plus à résoudre, pose-toi ces quelques questions toutes simples. Elles pourraient bien te faire gagner un temps fou !

#1 – Le problème a t’il besoin d’être résolu ?

Ca paraît bête comme questions. Mais je peux t’assurer qu’elle ne l’est pas tant que ça ! Ne passe pas ton temps sur des problèmes qui n’en sont pas ou sur des situations qui au final n’apportent de (véritable) désagrément à personne.

#2 – Justifie ce besoin…

Ok, il y a un problème à résoudre mais… ce problème, son ampleur, les répercussions qu’il a aujourd’hui nécessitent t’ils que tu y consacres ne serait-ce qu’une fraction de ton précieux temps ? Celui de ton équipe ? Les objectifs que tu auras atteints une fois le problème résolu sont-ils parfaitement alignés avec ceux de l’entreprise ?

#3 – Contextualise le problème

As-tu déjà tenté une approche ? Des débuts de solutions ? Qu’est-ce que les autres ont déjà essayé ? Quelles sont les stratégies qui ont déjà été testées ? Y’a t’il des contraintes fortes qui pèsent sur la résolution de ce problème particulier ?

#4 – Pose le problème pour de bon (par écrit)

Si tu as réussi à trouver des réponses aux questions ci-dessous, c’est sans doute que tu es en face d’un truc qui mérite bel et bien d’être résolu. Liste l’ensemble des réponses à ces questions et surtout… pose les par écrit ! Le cerveau aime à bosser pour toi (même lorsque vous ne t’en rends pas compte, la nuit par exemple)… mais pour ça, il faut le nourrir, lui donner de la matière concrète ! N’oublie pas de spécifiez l’étendue du problème, les pré-requis de la solutions (s’il y en a) ainsi que la liste des personnes touchées de près ou de loin par le problème en question.

Partagez cet article !

Related Posts