MENU
managers-ecoutez-pour-de-bon

by • septembre 9, 2013 • Ecoute, Management, Non verbalComments (1)734

Managers, écoutez (pour de bon) !

Tout le monde sait aujourd’hui qu’un bon manager doit savoir écouter ses équipes. L’écoute ne consiste pas simplement à fermer la bouche pendant que l’autre parle et à mettre la tête un (tout petit) peu de côté en prenant un air concerné.

Faire en sorte que votre interlocuteur se sente respecté et entendu est une chose… L’écouter pour de bon et comprendre véritablement le message qu’il/elle a à vous faire passer en est une autre !

Vous voulez écouter mieux (…et tirer tous les bénéfices qui vont avec cette attitude résolument positive) ?

Voici 3 trucs à suivre :

#1 – Arrêtez de penser 2 ou 3 coups en avant…

L’erreur principale que font celles et ceux qui font l’effort de la fermer 5 minutes lorsqu’ils échangent avec les autres est de continuer à laisser marcher leur cervelle en roue libre… Du coup, au lieu d’écouter vraiment, ils se retrouvent à faire des inférences, à anticiper ce que l’autre va dire… et à préparer ce qu’ils vont bien pouvoir répondre lorsque ce sera leur tour de l’ouvrir. Arrêtez donc ça 5 minutes ! Si vous voulez vraiment « rencontrer l’autre » dans sa singularité et commencer à tirer parti de tout ce que cette « rencontre » est susceptible de vous offrir, taisez-vous POUR DE BON !

Ne parlez pas pendant que l’autre parle (c’est incorrect) mais FAITES également TAIRE votre cerveau (au moins) 5 minutes. Mettez votre sens critique au repos, n’ayez pas peur de vous faire « influencer », baissez la garde (juste) le temps de l’échange. Ceci est LA SEULE FACON DE FAIRE qui permette de se saisir véritablement de ce que l’Autre a à vous faire partager…

#2 – Résumez !

N’hésitez pas à reformuler ce que votre interlocuteur vient de vous dire. Que ce soit verbalement (c’est mieux !) ou mentalement, cet effort de synthèse vous permettra de valider que vous avez bien compris le message que votre interlocuteur vient de faire passer (et que vous ne vous contentez pas de projeter vos inquiétudes, vos angoisses, vos envies, vos fantasmes, vos espoirs…).

#3 – Soyez attentif au non verbal.

Les inflexions de voix de votre interlocuteur mais également ses postures vous fourniront des indices cruciaux pour comprendre ce qu’il ressent au moment où il vous parle. Ces éléments peuvent aussi être d’une aide précieuse pour jauger du positionnement (réel) de votre interlocuteur vis-à-vis de tel ou tel sujet… au delà de ce que ses mots expriment.

Soyez toujours (très) attentif aussi à la cohérence entre ce que la personne vous dit et la façon dont elle vous le dit. Pas besoin d’être expert en la matière : Si vous sentez un décalage entre ce que les mots qui sortent de la bouche de votre interlocuteur traduisent et ce que son corps tout entier vous hurle, c’est qu’il y a « dissonance ». Dans ce cas, n’hésitez pas à en faire part à votre interlocuteur et clarifiez la situation ! Il y a fort à parier pour qu’il vous en soit reconnaissant !

Partagez cet article !

Related Posts