MENU
01_ss_camp_s1424705_lowres_retouch_jpg_3029_north_1024x_white

by • mars 14, 2014 • Efficacité, Entrepreneurship, Leadership, Motivation, Personnel, RelationsComments (0)977 •

Pour rester confiant(e), évite ces 2 trucs…

Utilité: 100%

Difficulté: 30%

Impact: 100%

DoItNow !!!

Summary:

La confiance en soi réside dans le fait de formuler des attentes positives vis-à-vis des situations que nous pouvons rencontrer/traverser. Cette confiance, c’est l’évaluation d’une situation qui provoque « la motivation » et « l’engagement à réussir ».

Bien évidemment, ce n’est pas la confiance qui produit le succès… En revanche, elle a ce pouvoir extraordinaire de nous pousser à nous investir et à fournir (plus que) les efforts nécessaires pour triompher des situations (même les plus tordues) !

Si tu ne veux pas voir cette « confiance » s’amoindrir, prête une attention particulière à ces 2 éléments :

#1 – Les objectifs trop grands ou trop éloignés

En tant que leader, il est souvent exaltant (et pas mal valorisant avouons-le…) de se confronter à des objectifs super audacieux ! Le problème avec ça, c’est que les objectifs de ce type peuvent parfois (à la longue…) ruiner la confiance que les individus ont en eux. La confiance vient avant tout des petites victoires quotidiennes (« gagner… chaque jour » >> notez l’importance de la répétition pour le conditionnement mental !). Si vos objectifs sont réellement H.U.G.E., subdivisez-les donc en autant de sous-objectifs que possibles. Ceci est bien plus réaliste… et puis cela vous donnera d’autant plus d’occasions de célébrer des succès.

#2 – Le jeu du « c’est de sa faute » 

2ème point, la confiance naît également du fait d’endosser ses propres responsabilités… pas du fait de chercher des coupables pour justifier/excuser ses propres conneries. Quelles que soient les circonstances auxquelles nous sommes confrontés, nous avons TOUJOURS le choix de la façon dont nous nous positionnons en la matière. Dans les entreprises au sein desquelles chacun joue à ce petit jeu, la confiance s’évapore généralement très rapidement… côtés collaborateurs, mais côtés tierces parties également (clients, fournisseurs, partenaires…). Du coup, assumez vos propres erreurs, vos propres manquements… et MOVE ON !

Partagez cet article !

Related Posts