MENU
Votre Boss a un chouchou... et alors - David Bernard Psychologue du travail

by • janvier 3, 2014 • Boss Management, Communication, EfficacitéComments (0)2395 •

Votre Boss a un chouchou… et alors ??!?

Utilité (Probabilité que cela arrive): 50%%

Facilité de mise en oeuvre: 40%%

Gain potentiel: 90%%

Pouvoir de transformation de votre quotidien

Summary:

Beaucoup de managers ont un chouchou. Que celui-ci soit exceptionnellement brillant ou qu’il/elle soit un « suceur habile » ne change rien à la donne ! Dans la plupart des cas, l’élue(e) bénéficie d’un traitement de faveur : Les bonnes missions, les invitations aux évènements qui claquent, les avantages divers et variés…

En tant que « non choisi(e) » (pour l’instant… avec ce genre de personne le vent peut parfois vite tourner !) il est tout à fait légitime que vous ayez envie de hurler votre frustration !

Et si à la place vous essayiez plutôt cela ?

#1 – Arrêtez de bloquer.

Rien ne sert de chialer sur le fait que votre patron ait un chouchou… cela ne changera rien à la situation. Ok, ce n’est pas juste, OK, le/la favori(te) a des avantages que vous jugez « indus »… et alors ? A part vous coller dans un état de rage qui va vous bouffer l’estomac, que voulez-vous que cela fasse (à lui/elle, au fayot, à vous, aux autres…) ?

#2 – Apprenez à le/la connaître mieux…

Ce n’est pas « faire de la suce » que de demander à votre Boss comment s’est passé son week-end, d’échanger avec lui/elle sur les bon plans restos que vous fréquentez/que vous souhaiteriez essayer ou de partager vos passions extra-professionnelles. Pourquoi pas également l’inviter à prendre un café/un verre ou à partager un déjeuner… sans forcément programmer l’évènement de façon formelle 12 jours à l’avance.

#3 – Brillez de toute votre lumière intérieure !

La plupart des gens rechignent à attirer l’attention sur leurs propres succès… Foutez-moi cette sale habitude au placard ! Surmontez cette modestie mal placée ou le fayot continuera en toute impunité à monopoliser l’attention de votre Boss ! Parlez de vos accomplissements, pas comme un guignol en manque de reconnaissance, mais plutôt en les liant aux intérêts de la société ou aux siens (par exemple).

Partagez cet article !

Related Posts